Assurance Fraude

PROTÉGER VOTRE ENTREPRISE CONTRE LES CONSÉQUENCES DES AGRESSIONS FRAUDULEUSES

La fraude pourrait être définie comme un acte intentionnel réalisé par un salarié (fraude interne : détournement de fonds) ou un tiers (fraude externe : arnaque au faux Président, au faux fournisseur) de manière à retirer généralement un avantage financier selon un procédé illicite.
Elle constitue une vraie menace pour les entreprises, surtout pour les institutions financières en raison de l'ampleur des fonds qu'elles manipulent.
Les types de fraude les plus signalés sont les détournement d’actifs, la fraude comptable et la corruption.

La prévention est indispensable mais ne suffit généralement pas à contrer toutes les tentatives de fraude.
Une assurance Fraude est nécessaire pour couvrir le dommage financier qui découle de fraudes commises par des travailleurs et d’escroqueries dues à des tiers. Pour les dommages résultant de la criminalité informatique, il existe la garantie Cyber'Assur®.

Qui est assuré ?

La Société qui a souscrit le contrat

Ses filiales

Dans certains cas les clients (selon extension)

Les faits générateurs

Vols, détournements de fonds

Escroquerie

Abus de confiance

Détournements de biens

Faux et usages de faux

Cyber-attaques

Les objets de la garantie

- Les pertes pécuniaires suite à une fraude sur les biens assurés

- La prise en charges des frais consécutifs à une fraude (frais de recours, frais de reconstitution d'information, frais de procédure et frais d'expert)

Les 10 raisons de vous assurer

1. Les sinistres Fraude sont en constante augmentation.

 

2. Les fraudes ont de lourdes conséquences financières : parfaitement dissimulées et donc découvertes tardivement, les fraudes sont perpétrées généralement sur de longues périodes, facteur d’aggravation de l’intensité des pertes.

 

3. Aucun secteur n'est épargné la fraude existe à divers degrés dans toutes les sociétés et dans tous les secteurs d’activité.

 

4. Les pertes peuvent être dévastatrices : la découverte d’une fraude dans une entreprise qui ne serait pas couverte par une police d’assurance ou qui ne le serait qu’insuffisamment peut, outre le coût financier, avoir de graves impacts indirects tels que chute du cours de la bourse, dégradations des relations commerciales, de la réputation et l’image de marque, ou encore la perte de motivation du personnel.

 

5. Les initiés sont les plus grands fraudeurs: 85% des fraudes sont commises par les propres employés de l’entreprise, et en général 55% des cas sont le fait de ses cadres dirigeants et cadres supérieurs – les pertes attribuées aux cadres sont 16 fois plus importantes que celles causées par des employés non cadres.

Source : Association of Certified Fraud Examiners – 2004 Report to the Nation on Occupational Fraud and Abuse.

 

6. Les dirigeants sont vulnérables: contraints de garantir la protection des intérêts des actionnaires, les dirigeants auront à expliquer pourquoi les actifs de la société ne sont pas mieux protégés par une assurance contre la fraude.

 

7. La complexité des affaires conduit à des sinistres: la complexité croissante du marché et des transactions, combinée aux fusions et acquisitions, restructurations et externalisations, augmente considérablement le risque, la taille et l’ampleur de la fraude.

 

8. La structure et l’évolution de l’entreprise créent une plus grande vulnérabilité: l’augmentation du nombre d’employés intérimaires ou en contrat à durée déterminée, la multiplicité des établissements (filiales, succursales, locaux…) répartis dans des zones géographiques différentes, et une confiance accrue en un nombre limité de dirigeants qui rend plus difficile la mise en place de niveaux de contrôle adéquats, augmentent de manière significative le risque de fraude.

 

9. La confiance dans le contrôle interne est insuffisante: il est très difficile de contrôler le comportement de chaque employé – même les entreprises les plus prudentes dotées d’un contrôle interne poussé, d’une charte d’éthique ou d’un code de bonne conduite, sont exposées à la criminalité en col blanc.

 

10. L’assurance fournit une « véritable » protection financière: les entreprises dotées d’une police d’assurance pourront plus facilement récupérer tout ou partie de leurs pertes.

 

Source : AIG

Exemple de sinistre

Faits :

La banque dépositaire, dans laquelle les avoirs des clients d'une société de gestion étaient déposés, a reçu une instruction de transferts de titres provenant prétendument de la société de gestion vers une banque étrangère. Il s'est avéré que l'ordre était frauduleux et que les titres ont été transférés et réalisés, générant une perte pour la société de gestion d'un montant de 8.000.000 euros.

 

Postes couverts :

L'assureur a pris en charge le montant du préjudice financier subi par les porteurs (après déduction de la franchise).

 

Faits :

Une société de gestion d'actifs gérait des fonds de fonds europééns. Lorsque des clients institutionnels ont demandé le rachat de leurs parts, le gestionnaire a dû procéder au rachat des fonds sous-jacents. L'une des banques dépositaires d'un fonds sous-jacent a interrogé le gestionnaire pour savoir où devait être versé le produit de la vente. L'instruction a été falsifiée par un employé de la banque dépositaire à son profit. Le montant détourné s'est élevé à 1.250.000 euros.

 

Postes couverts :

L'assureur a pris en charge le montant du préjudice financier subi par les clients institutionnels (après déduction de la franchise).

Mots-clés

  • #Fraude
  • #Détournements
  • #Corruption